Logo

DelaTerreàlaTerre

spécialistes gros sujets, palmiers et oliviers centenaires

ToutGravierSable

vrac, galets roulés, concassés, sable, décoration...
Illustration
Vente de palmiers aux particuliers, collectivités et paysagistes dans l’Hérault

Les Palmiers


La catégorie Palmiers


Arécacées Jubaea Chilensis

Visuel

Les Palmiers :
Arécacées Jubaea Chilensis

Le Jubaea chilensis (ou Palmier du Chili ou Cocotier du Chili) est le plus gros de tous les palmiers. C’est également le plus résistant au froid de tous les palmiers à feuilles dites pennées (en forme de plume, type dattier). Il peut résister à des températures de —15°C sur de courtes périodes. Il existe de nombreux exemplaires cultivés de Jubaea chilensis en Europe (où il fut introduit dès 1843) et ailleurs dans le monde. En France, on rencontre presque couramment sur la Côte d’Azur des sujets centenaires. Le Jubaea chilensis est ainsi le plus rustique des palmiers à feuilles pennées. On le trouve sur la côte pacifique du Chili, au pied des Andes, jusqu'à 1 500 m d'altitude, où règne un climat méditerranéen. Le stipe gris, marqué de larges cicatrices, est très massif et parfaitement cylindrique. Il résiste bien aux incendies et peut atteindre 1,60 m de diamètre à sa base pour 24 m de haut. Il se rétrécit à son sommet, contrairement aux autres palmiers. Sa croissance est réputée pour être lente, du moins au cours de la première décennie, et sa floraison tardive, puisqu'elle n'intervient que vers l'âge de 40 à 60 ans. En revanche, l'espèce fructifie bien, puisque les deux sexes sont réunis sur un même sujet. La floraison intervient en novembre au Chili et en début d'été dans l'hémisphère Nord. Plus de mille fruits se forment sur l'arbre, qui contiennent une seule graine de 2,5 cm, en forme de noix de coco. Appelée coquito au Chili, sa pulpe épaisse et sucrée se consomme, ainsi que le liquide laiteux, très rafraîchissant. La graine oléagineuse contient 67 % de lipides, 7 à 11 % de protéines, des glucides et des fibres. L'huile, obtenue par pressage de la pulpe, se consomme et sert aussi en médecine pour soigner les hémorroïdes. Le Jubaea chilensis produit par ailleurs une sève riche en sucres appelée chicha, exploitée autrefois pour être distillée et produire l'eau-de-vie guarango chez les Indiens Mapuches, ou vin de palme chez les colons, ou être transformée en « miel de palmier » après chauffage. Cet usage intensif a failli conduire à la disparition de l'espèce, autrefois présente à des millions d'exemplaires (5 millions en 1550). Il ne reste aujourd'hui que quelques milliers d'exemplaires. L'extraction de la sève de coco du Chili est interdite depuis 1971. La production de « miel de palme », employé comme édulcorant, se poursuit aujourd'hui selon une technique qui évite de sacrifier l'arbre.


Caractéristiques

ORIGINE : AMERIQUE DU SUD
EXPOSITION : SOLEIL
FEUILLAGE : PERSISTANT
UTILISATION :
- ISOLÉ


Température minimale

-15° C


Conseil

Le Jubaea chilensis apprécie le plein soleil et les étés chauds. Dans son habitat naturel, il pousse en sol pauvre et caillouteux, mais si vous voulez stimuler la croissance, un sol profond, fertile et bien drainé sera bienvenu.
Plantez-le au printemps ou en été.

Au Chili, la maturation s’effectue entre février et mai. Récoltez les graines lorsque les fruits chutent et consommez-les en snack. Les fruits parviennent à mûrir en juin dans le sud de la France.



La famille des palmiers comprend 2500 espèces arborescentes et 215 genres. Les palmiers sont originaires des régions équatoriales et subtropicales: Afrique, Amérique centrale et Amérique du Sud, Asie Méridionale, Océanie et quelques uns des régions tempérées septentrionales. Les palmiers peuvent être monoïques, dioïques ou bisexués. Ils possèdent un solide enracinement et les troncs sont d'une grande élasticité pour résister au vent.


Les Palmiers à la pépinière de Mèze

Agavacées
Dasylirion
Visuel
Arécacées
Jubaea Chilensis
Visuel
Brahea
Armata
Visuel
Butia
Capitata
Visuel
Butia
Yatay
Visuel
Chamaerops
Humilis
Visuel
Cycas
Revoluta
Visuel
Dracaena
Indivisa
Visuel
Phoenix
Canariensis
Visuel
Phoenix
Dactylifera
Visuel
Trachycarpus
Fortunei
Visuel
Washingtonia
Robusta
Visuel



Prenez soin de vos arbres !

Beaucoup pensent à tort que les arbres n'exigent que peu ou pas de soin.

C'est totalement faux.


L'arbre est un être vivant qui a besoin d’attention, de soins (contre ses ennemis, contre ses parasites) et d'entretien pour demeurer en bonne santé.

Ainsi, la plupart des arbres ont besoin d'être entretenus selon les saisons. En été, ils doivent être protégés de la canicule. Sous le soleil, ils peuvent se déshydrater et ne plus produire assez de sève pour nourrir les tiges et les feuilles. En hiver, ils doivent être protégés contre le gel. Des techniques efficace existent, comme le paillage, grâce auxquelles le sol peut être enrichi. Au printemps, si la croissance de l’arbre est réduite, c'est sans doute que le sol a besoin d’être fertilisé. Encore une fois, des produits naturels existent pour opérer cet entretien salutaire pour vos arbres. Quant à la taille, un élégage ne doit avoir lieu qu’une ou deux fois par an. Pensez à éliminer les pousses indésirables et éclaircissez les zones étouffées pour laisser pénétrer la lumière du soleil.

Quand vous achetez un arbre, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un être vivant. Sans attention de votre part, il risque d'avoir des difficultés à s'épanouir.